Sam08Jui2019

L'ECOrSE 2019

 

Après la république Tchèque en 2017, Bruno et moi préparons depuis quelques mois notre voyage annuel (ou presque) en Ecosse. L’idée d’aller explorer des contrées plus au nord nous attire et nos recherches nous mènent jusqu’aux Hébrides à l’ouest de l’Ecosse.

Même si se poser à Barra reste le clou du voyage, nous savons également que la météo est capricieuse et que rien n’est gagné d’avance. Cartes, PPR, GAR, Log de navigation tout est prêt la veille de notre départ. Le F-GGXG est prêt avec un potentiel suffisant et plus rien ne nous retient sauf … la météo et deux dépressions au nord de l’écosse qui ont nous font changer de destination à J-1.

Le plan B, c’est un plan où la météo sera plus propice au VFR, compatible avec les envies de nous quatre (nos épouses nous accompagnant), un peu différent de ce que nous avons pu déjà faire. Et c’est ainsi que la veille au soir, nous décidons de prendre cap au sud-est destination : la Corse !

Afin de gagner du temps le lendemain, Bruno et moi allons préparer l’avion la veille au soir : un peu d’huile dans le moteur, de l’essence mais pas trop (nous sommes 4 + bagages) et le check des gilets, cordes, piquets, trousse de secours, …

Mardi 4 juin 2019 – 9h00 locales, l’équipage est prêt au départ de Toussus ! Bagages légers (polaires remplacées par maillots de bains), gilets pour la traversée maritime, huile et un appel bienveillant de Marc pour nous faire un petit briefing sur l’état du XG après son voyage de la semaine précédente en Grèce ; merci !

2019 Ecorse01

 Bruno prend les commandes et nous emmène à Villefranche Tarare au nord de Lyon, le terrain nous garantit de l’essence. Au terme de 2h30 de vol, nous sommes posés, garés et complément d’essence fait. Il ne nous reste plus qu’à nous installer au « Bistrot d'Hélices », le restaurant de l’aérodrome que nous recommandons : bon accueil, cuisine bien préparée et prix brasserie.

2019 Ecorse02

Ce n’est que notre première étape et il nous reste encore pas mal de nautiques à parcourir. Je reprends les commandes et nous décollons avec un vent de face soutenu vers Le Castellet.
Le vent de face (ou presque) dans la vallée du Rhône nous ralentit et le vol n’est pas de tout repos. Même lentement, nous avançons le long du Rhône avec le pont du Gard sur notre droite, le pont d’Avignon sur notre gauche jusqu’à rejoindre le grand Rhône avec la vue sur Arles à notre gauche.

2019 Ecorse03 2019 Ecorse04

La météo devient un peu plus clémente et notre vitesse de croisière augmente sensiblement pour entamer le transit côtier jusqu’à La Ciotat. Le transit à faible altitude nous offre de beaux paysages mais aussi de moins beaux comme le port de Fos sur mer. Le transit est assez court puisque rapidement nous laissons la Ciotat derrière nous en rentrant dans les terres vers le terrain du Castellet. Après atterrissage, la grande classique du roulage aux pompes et direction le bureau des opérations pour payer taxe et carburant.

Le souvenir du restaurant sur le terrain, n’est plus qu’un souvenir puisqu’il a fermé… notre choix de déjeuner à Villefranche fut une bonne décision.  

2019 Ecorse05

Et c’est Bruno qui nous emmènera jusqu’en Corse pour cette dernière branche de la journée.

Départ vers Calvi via les points de report habituels en pleine mer (vive le G500) avec une traversée tranquille au niveau 75. Les quarante minutes de traversée nous laissent le temps d’utiliser les outils du GTN650 pour calculer l’heure du début de descente.

Notre finale à Calvi se fait face à la mer et direction le parking herbe qu’il avait fallu négocier la veille (et donc un peu tard). Pendant que nous déchargeons notre DR400, un Transall (Castor47) et ses parachutistes mettent en route, Air Corsica se pose et nous rejoignons le bureau de l’aviation générale. Un taxi est commandé, 2 chambres d’hôtel réservées et rapidement nous nous retrouvons pour l’apéritif sur le port de Calvi. Peu de monde sur le port ce soir, le soleil est doux (la fraicheur arrive) et nous profitons pleinement de ces instants de vacances !

 2019 Ecorse06 2019 Ecorse07

Comme nous n’avions rien planifié pour la Corse, nous allons vivre au jour le jour. Que faire le lendemain ?

Pourquoi pas une virée en Balagne ? C’est décidé, nous louerons une voiture pour découvrir les paysages au nord.

Mercredi 5 juin 2019, nous louons un véhicule et partons explorer une partie de la Balagne : des villages perchés à flanc de montagne, des vues magnifiques sur le maquis corse et une bonne petite table pour le midi (enfin plutôt 14h) sous une pergola recouverte d’une glycine.

2019 Ecorse08

Qui dit balade en Balagne dit aussi une journée de parking supplémentaire à Calvi ; Oups ! Nous n’avons réservé qu’une nuit ; alors vite on appelle Calvi et petite négociation pour une nuit supplémentaire.

Après une belle journée de balade, quoi de mieux qu’une baignade en mer ? Cela ne manque pas dès qu’on se rapproche de l’île Rousse et à 19°, c’est quand même bien agréable et relaxant. Flâner, se reposer, … reste à trouver un logement sur l’île Rousse et ce sera un petit studio chacun que nous rejoignons après le diner du soir.

 

2019 Ecorse09

Le plan du lendemain doit nous emmener à Corte et Figari pour la soirée. Je consulte la carte de Figari et je peux y lire un PPR 12h pour le parking. Il est 23h, +12h ce sera 11h du matin, pour une estimée à fin d’après-midi tout va bien ; j’envoie ma demande par mail.

2019 Ecorse10 2019 Ecorse11

 

Jeudi 6 juin 2019, la voiture restituée, les formalités terminées, nous rejoignons XG. Bruno prend les commandes pour nous emmener à Corte. La météo, est bonne mais nous pourrions être gênés par quelques nuages accrochés aux montagnes. Si ça ne passe pas, pas d’acharnement on fera demi-tour, il fait beau sur la mer.
Décollage de Calvi, vers la mer, virage à droite, un petit coucou à l’île rousse et première vallée à droite. Il ne nous faudra qu’une quarantaine de minutes pour atteindre la destination. L’avion est garé et nous nous dirigeons vers un hangar où nous échangeons quelques mots avec 3 locaux typiques occupés par la mécanique d’un avion…
L’aérodrome est bien loin du centre-ville, et beaucoup plus loin que je n’en avais souvenir ; certains pourraient m’en vouloir de les avoir obligés à marcher si longtemps.

2019 Ecorse12 2019 Ecorse13

Visite de l’église de Corte, balade et déjeuner au Museu (j’y retourne à chaque fois que je peux). Quid du retour ? pas à pieds ! Soit, cherchons sur internet ! Mais après avoir épuisé tous les numéros de téléphone des taxis cortenais, il ne reste plus que deux possibilités : le stop (pas de Uber) ou la marche. Malgré quelques tentatives pour trouver quelqu’un pour nous emmener, quelques pouces tendus en bord de route, ce sera à pieds que nous retournerons au terrain. Une belle journée de 14km !
La destination suivante est donc Figari ; mais où en est mon PPR pour le parking ? Rien dans mes mails, alors j’appelle… mais aucun mail arrivé ! Et pour cause, j’ai mal orthographié l’adresse mail ; va falloir encore la jouer mode ‘gentil’ et nous arrivons à obtenir une nuit (pas deux) de parking à Figari (en travaux).
Go ! je mets en route destination Figari via Solenzara, les îles Lavezzi, Bonifacio. Mais avant de pouvoir contacter Solenzara, va falloir monter assez haut pour passer au-dessus des nuages.

2019 Ecorse14

Le contact radio s’établit rapidement, le contrôle sympathique qui m’autorise le transit et une verticale terrain. Je débute ensuite la descente vers les Lavezzi et le tour devant les falaises de Bonifacio une intégration vent-arrière et une finale face à la mer à Figari.

Entre taxi et location de voiture, le choix est vite fait pour la location mais aussi pour la location d’un logement à quelques minutes de Bonifacio (quelques minutes en Corse c’est bien, cela veut dire que c’est proche).

La visite du port et de la citadelle nous mène à notre table d’un soir à l’Archivolto fort recommandable pour son ambiance, son personnel et sa table.

2019 Ecorse15 2019 Ecorse16

Retour dans le maquis dans notre logement où l’on peut clairement entendre quelques cochons sauvages - ou sangliers domestiques - aux alentours et admirer le ciel étoilé.
Et nous n’oublions pas que le lendemain nous devons faire nos valises pour quitter Figari…
Il ne nous reste plus beaucoup de possibilités pour compléter la liste des aérodromes Corse et la destination suivante nous mènera vers Propriano.

Vendredi 7 juin 2019, c’est le départ vers Propriano, un saut de puce en VFR. Pas grand monde sur le terrain en ce début de saison et pas de quoi déjeuner. Nous prenons un verre sur le terrain en attendons notre taxi pour rejoindre notre hôtel et sa plage privée.
Petite marche au centre-ville et déjeuner dans un bar à tapas sur le port.
L’hôtel n’a pas tellement de charme mais nous profitons de la plage une partie de l’après-midi.
Les prévisions météo ne sont pas encourageantes pour la fin de week-end et l’option de retour samedi (donc demain) est prise.

2019 Ecorse17

La soirée se termine au restaurant de la plage où le choix n’est pas immense mais ce que nous commandons nous ravive les papilles.

Samedi 8 juin 2019, c’est le départ de bonne heure afin de pouvoir remonter sur Toussus dans la journée. Les vents annoncés nous promettent une vitesse de croisière plutôt faible !
Je prends les commandes au décollage de Propriano en direction de Cuers avec une traversée via Lonsu (ça change de Omar, Merlu). Je monte au FL75 et y reste jusqu’à l’approche du VOR de St-Tropez où nombreux sont les bateaux dans la baie.
Cuers est en auto information et beaucoup de trafic en cette fin de matinée ensoleillée. Dès que posés, les pleins partiels sont faits et le restaurant de la plateforme avec sa terrasse ombragée nous tend les bras. Cela nous permettra aussi d’échanger avec des locaux et d’obtenir de bons conseils pour la branche suivante.
C’est Bruno qui reprend donc les commandes pour nous emmener à Bourg Ceyzeriat via Dignes, Aspres, le lac de Bourget. Au FL75 nous survolons également le lac de Ste Croix, le massif du Vercors.

2019 Ecorse18

Se rapprochant de Bourg en Bresse, après un passage dans les zones suisses, nous restons tous très vigilants aux planeurs qui sont nombreux en cet après-midi.
Des que posés, c’est la routine de l’essence, taxe et pas de collation ni boisson ; pas de restaurant sur place ; heureusement que nous avions pris l’option Cuers !
Je reprends les commandes pour cette dernière branche vers Toussus. Ayant en tête le meeting de la Ferté, je choisis une route par Chalons/Soane, Auxerre et Etampes. Pour que la route soit un peu moins monotone, petit 360° autour de la maison d’amis de Bruno et Isabelle.
Nous sommes accueillis par un magnifique arc-en-ciel, et l’arrivée se fait calmement en 25D sous le soleil.

 2019 Ecorse19

 

 

A l’année prochaine pour une nouvelle destination en 2020 !

2019 Ecorse20

Isabelle, Céline, Bruno et Philippe

Ce voyage en quelques chiffres et adresses à retenir (les autres on ne les a pas notées) :

5 jours, 15h40 de vol, 4 POB, 9 vols et 9 terrains visités

Les tables à recommander :

Villefranche Tarrare (LFHV) : Le Bistrot d'Hélices 

Cuers (LFTF) : le St Tex

Bonifacio : l’Archivolto

Les logements :

Bonifacio : résidence Canava (logements privatifs et piscine collective)

 

 

2019 Ecorse21